Retour aux Rendez-Vous

Histoire d'un Grand Hôtel

03 juin 2014

Depuis ses premières heures d’existence, l’adresse du 19 Avenue Kléber est un haut lieu de la vie Parisienne.

Son histoire commence en 1864 quand le Comte de Basilewsky, un riche oligarque Russe en amour avec le Château de Versailles, décide d’en construire sa propre version à Paris. Après lui, les lieux furent investis par la reine déchue d’Espagne, Isabella II, qui occupa le renommé « Palais de Castille » de 1868 à 1904. Sa vie au 19 Avenue Kléber fut ponctuée d’évènements marquants, de conspirations et de rumeurs, faisant du Palais de Castille le lieu le plus évoqué dans les conversations Parisiennes mondaines.

Le palace fut démoli après la mort de la reine en 1906 pour y construire un bâtiment encore plus grandiose. C'est ainsi que vit le jour, en 1908, le grand hôtel imaginé de longue date par l’entrepreneur Léonard Tauber. A la fois innovant dans sa structure et majestueux dans son apparence, l’hôtel fut également parmi les premiers bâtiments Parisiens à être conçus en béton renforcé. Ceci eut pour effet de créer les vastes volumes qui devinrent ensuite caractéristiques de l’époque, et qui contribuèrent à conférer à l’hôtel son statut de référence en termes de beauté architecturale, de glamour et de reconnaissance pour les évènements qui y furent organisés.


Après la Première Guerre Mondiale et quelques travaux de réhabilitation, l’hôtel ouvrit de nouveau ses portes et reprit ses lettres de noblesse, de style et de glamour en accueillant notamment le dîner qui fut ensuite cité par tous comme « le plus grandiose des dîners de tous les temps ». Il eut lieu en 1922 et fut organisé par Sydney et Violet Schiff, qui reçurent ce soir-là Igor Stravinsky, Sergei Diaghilev, Pablo Picasso, Marcel Proust et James Joyce. Quelques années plus tard, en 1928, c’est aussi en ce lieu mythique que George Gershwin écrivit son œuvre symphonique « Un Américain à Paris ».

L’établissement fut vendu en 1936 au gouvernement français qui y installa les quartiers généraux de l’UNESCO. Ensuite occupé pour la Seconde Guerre Mondiale, le 19 Avenue Kléber devint en 1958 le siège du Ministère des Affaires Etrangères, qui y tint là ses conférences. C’est durant cette période et en ces lieux qu’Henry Kissinger négocia les Accords de Paix de Paris qui mirent fin à la guerre du Viet Nam en 1973, à l’endroit précis que nous appelons aujourd’hui « Bar Kléber ».

RETOUR EN HAUT DE LA PAGE