Retour aux Rendez-Vous

Entre héritage et Technologie, Passé et Présent.

15 mai 2014

Alors que le but de la restauration était de préserver l’âme du bâtiment ainsi que la beauté de ses intérieurs et ses volumes, le défi principal consistait à apporter à l’établissement tout le service légendaire et le savoir-faire de la marque The Peninsula Hotels en matière de technologie.

Il est vrai que depuis sa création en 1866, le groupe The Peninsula Hotels a toujours été précurseur en termes d’innovation : depuis l’expérience client unique à la technologie de pointe intégrée aux services de la chambre. Il était donc évident que l’hôtel The Peninsula Paris ne serait pas une exception, avec ses chambres équipées de tablettes digitales interactives dont le contenu est disponible en 11 langues : Arabe, Chinois traditionnel et simplifié, Anglais, Français, Allemand, Japonais, Coréen, Portugais, Russe et Espagnol, au choix selon la préférence du client. Au seul contact d’un bouton sur cette tablette, l’hôte peut contrôler chaque aspect de son séjour, depuis la domotique de sa chambre, la commande du service d’étage, les informations sur les attractions en ville, ou le contact téléphonique du concierge. Cette technologie inégalée a uniquement été rendue possible par la modernisation discrète voire imperceptible des lieux, mais conséquente techniquement : en effet, ce ne sont pas moins de 2.5 kilomètres de câble qui ont été dissimulés derrière les murs de chaque chambre, conférant à celles-ci des standards de service inégalés.

Autre élément technologique de pointe, le restaurant LiLi, qui maintient un certain nombre d’ambivalences de par sa seule conception. Mariant les opéras Chinois et Français, le restaurant est un constant voyage entre ancien et moderne, tradition et innovation. Aussi, LiLi est à la fois un personnage et une destination – le visage de son restaurant éponyme à l’hôtel The Peninsula Paris personnifie cette chanteuse d’opéra Chinois des années 1920. Sa présence dans cette destination gastronomique théâtrale est immédiatement prenante et imposante, puisqu’elle préside de toute sa hauteur ce portrait de 3m x3.5m en toile de nylon et filet, tissé avec de la fibre optique afin de produire un effet gracieux et rayonnant, visible nulle part ailleurs. C’est une première pour cette technique d’impression : en effet aucune autre image n’a jamais été imprimée sur de la fibre optique auparavant. Cette innovation est née de l’imagination combinée de l’architecte d’intérieur Henry Leung du bureau Hong Kongais Chhada Siembieda Leung Limited, de l’architecte Vincent Pellegri du cabinet RMA, et de l’expert en ornements textiles Jérôme Declerq, de la Passementerie Declerq. Ensemble, ils ont allié leurs expertises respectives au savoir des visionnaires Clémentine Chambon et Françoise Mamert, associées dirigeantes de la société Design Percept. Le résultat ? Le visage de LiLi, imprimé sur une fibre optique tissée et éclairée par des LEDs, derrière une fine pluie d’ornements illuminés et formant une porte en forme de lune… - un visage qui allie passé, présent et futur….

RETOUR EN HAUT DE LA PAGE