Retour aux Rendez-Vous

Une splendide rénovation

07 juillet 2014

Un Bâtiment Retrouve Sa Gloire D'Antan

La façade du bâtiment ayant fortement été endommagée à travers les années, un spécialiste des monuments historiques a été appelé à l’aide pour rendre toute sa gloire d’origine au bâtiment.

Hérité des bâtisseurs de cathédrales du Moyen-âge, le savoir-faire de Degaine, entreprise créée en 1899, est à présent au service du patrimoine historique, qu'il soit public ou privé. Les équipes de Degaine utilisent des techniques à la fois modernes et ancestrales pour redonner vie aux bâtiments anciens, en inscrivant leurs gestes dans la continuité de leurs aînés.

Leur contribution à l’hôtel The Peninsula Paris fut colossale. En période de pointe du chantier, ce sont 40 compagnons dédiés à la pierre qui ont mis en œuvre leurs savoir-faire les plus pointus pour rendre aux 10 000m2 de surface de façades leur éclat d’antan. Là où cela était possible, des réparations ont été entreprises, sculptant et retaillant entièrement les portions manquantes à la main. Dans les sections trop endommagées pour être réparées, la zone entière a été remplacée par une pierre neuve, re-sculptée pour en reproduire le motif originel, et ne s’aidant uniquement d’illustrations d’époque. Chaque cascade de fleurs a monopolisé un artisan à elle seule, demandant un travail minutieux de trois semaines, et de douze heures de travail pour un simple motif en forme de ruban.

Le travail de Degaine peut également être apprécié dans les cours intérieures de l’hôtel, où un traitement particulier a été mis en œuvre. Deux des quatre tourelles originelles furent entièrement déconstruites pour être remontées à l’identique, neuves et faites de la même pierre que celles d’origine, par les tailleurs de pierre de la compagnie. Leur nouvelle disposition ajoute désormais non seulement un aspect symétrique au lieu, mais aussi de l’harmonie et du rythme à la cour.

La Beauté Et l'Ame Des Intérieurs Retrouvées

Outre la décoration intérieure, réalisée sous l’égide d’Henry Leung (« Chhada Siembieda & Associates Ltd »), la restauration de l’édifice, confiée à Richard Martinet (« Affine architecture & interior design »), en collaboration avec des maîtres artisans français de renom, a été menée dans le respect d’un savoir-faire et de traditions ancestrales, dans un souci de préservation du patrimoine et d’authenticité du lieu.

C’est dans ce même dessein, auquel on ajoutera celui de redonner toute son âme à l’établissement, ou celui de mettre en valeur les incroyables volumes des chambres et des parties communes, que les éléments abîmés ou complètement disparus ont été recréés. Disposant uniquement d’images d’archives, les équipes de restauration ont dû effectuer de longues recherches afin de reproduire le plus fidèlement possible les éléments datant de 1908, et ainsi redonner toute sa gloire au lieu.

Marbre, stuc, mosaïque, plafond, carreaux muraux, bois sculptés, pierre de taille, dorure à la feuille d’or, peintures, et toute une myriade d’autres éléments ont été préservés avec le plus grand soin. Egalement restaurés avec rigueur par des entreprises françaises, chacune référence ultime en son domaine et exerçant en famille depuis des générations, ces éléments ont bénéficié des même talents qui ont officié sur des projets tels que Le Musée du Louvre et le Château de Versailles.

On nommera à titre d’illustration les deux fresques du Cigar Lounge, représentant la musique et la science pour l’une, la géographie pour l’autre. Ce n’est autre que Cinzia Pasquali, celle qui a dans sa carrière œuvré sur des œuvres de Léonard de Vinci au Musée du Louvre et des toiles du Château de Versailles, qui s’est chargée de leur restauration. Les peintures étaient recouvertes d’une teinte blanche, qu’il a fallu nettoyer et faire disparaître en non moins de trois mois. Il a fallu ensuite deux semaines et d’énormes précautions pour ôter les peintures des murs, et six mois pour les restaurer entièrement et enfin les replacer.

Dans Le Lobby et Le Bar, ce sont 1000 pièces de bois qui ont été ôtées de la structure originelle pour être restaurées et remises en place. Pour ce faire les experts en rénovation de bois, les Ateliers Francelli, une petite entreprise familiale datant de trois générations et comprenant uniquement 12 employés, ont numéroté et classé chaque pièce de bois, individuellement. Elles ont ensuite été déposées, réparées, restaurées, et replacées.

N’omettons pas les 20 000 pièces de feuilles d’or, chacune d’entre elles mesurant 8cm x 8cm, qui ont été utilisées pour la restauration de l’hôtel The Peninsula Paris. A titre de référence, 550 000 de ces pièces ont été utilisées pour la restauration du Dôme des Invalides. Les doreurs des Ateliers Gohard, une autre entreprise familiale tri générationnelle de 20 employés, s’est chargée des réparations, et ceci de la dorure à la feuille d’or à la peinture à la main. Leurs précédents chantiers n’incluent en France autres que le Dôme des Invalides et le Château de Versailles, et aux Etats Unis la Corcoran Gallery of Art de Washington, ainsi que la flamme de la Statue de la Liberté.

RETOUR EN HAUT DE LA PAGE